Nommé sur instructions d'Idriss Deby lors du 5ème congrès du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), tenu du 19 au 21 octobre 2012, le Secrétaire Général vit ses derniers jours à la tête du parti d'Idriss Deby, croient savoir des sources dignes de foi. Prenant part à l'ouverture du congrès du Mps qui a eu lieu ce week-end, le SG Beyom, le premier ministre Debeut et le président de l'Assemblée Kabadi ont été bruyamment chahutés ce qui a poussé le Bureau Politique Permanent du Parti (sur instruction d'Idriss Deby) non seulement de suspendre la séance mais aussi de convoquer, dès demain, des assises extraordinaires.

Beyom Malo est-il responsable de la dégénérescence du MPS?

Les rapports entre ce parti et ses secrétaires généraux n'a jamais était de tout repos. Rappelez-vous des tribulations de Soubiane, des camouflets de Mahamat Hissein, les mortifications infligées à Mahamat Ali Abdallah, ou encore des avanies d'une certain Kabadi. Idriss Deby, en coulisses, ne fait pas seulement la pluie et le beau temps, mais en profite pour trainer ses inconditionnels dans la boue.
Il vous souviendra que lors de la nomination de Beyom Malo Andrien à la tête du Mps, le mot d'ordre était : la rénovation. Les réalités qui ont poussé Deby à designer Beyom sont autres.
A l'automne 2012, les relations franco-tchadiennes étaient très tendues et les nouvelles autorités françaises boudaient Deby et ses semblables. Alors une idée géniale traverse l'esprit de Deby: et si on adhère à l'Internationale Socialiste? Séance tenante, Deby improvise un discours et demande à son qu'on prépare l'adhésion du MPS à l'internationale socialiste. Se rappelant même que le Mps était dès sa création de gauche d'où le choix sur un intellectuel qui serait en rupture de ban. Il oublie qu'il y avait 4 ans, il assassinait un autre adhérent siégeant dans cette structure. Et comme l'objectif de toutes ces gesticulations est d'avoir les grâces de Hollande, une autre porte, militaire celle-là, s'ouvrit et Deby s'y engouffra oubliant tous ses promesses de rénovations et d'adhésion à l'internationale socialiste.
Esseulé et complètement empêtré dans les contradictions internes au parti allongées des orientations clientéliste et démagogiques de Deby, Beyom Malo Andrien, discrédité et désavoué, rendra surement son tablier couvert des pires d'ignominies.
A l'instar du Tchad, le Mps aussi est à la croisée des chemins. Qui aurait cru qu'un jour Dadnadji, Monsieur genou à terre, claquera la porte avec un tel éclat. Ces manœuvres orchestrées par Deby lui permettront-elles de se représenter encore en 2017? L'alternance est plus que possible.

Ali Adoum Youssouf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir