Depuis le 24 mars dernier, les exactions en tout genre de "Seleka" se sont concentrées sur des pratiques de grand banditisme dignes des plus grands méchants de western américains. Qu'on aie assisté à une ou deux semaines de pillages aurait été explicable, sans être bien sûr justifiable. Mais au-delà d'un temps de battement pour permettre aux différents éléments de retrouver leur place, cela devenait franchement très suspect.Rappelons-nous que Seleka était dès le début un mouvement composé d'éléments très hétéroclites et munis d'objectifs tout aussi divers. Déja pour commencer, si Bozizé avait été un bon président, qui aurait au moins essayé de développer un tant soit peu la Nation centrafricaine, il n'aurait pas eu en face de lui une

Lire la suite...

En 23 ans de règne sans partage, Deby a échoué sur tous les plans : politique, économique et social. Il a fait du Tchad un État néant et son régime des plus impopulaires et corrompus que le pays ait connus. Devenu infréquentable, Deby, pour redorer son blason, envoie sa milice au Mali sur le dos des contribuables tchadiens.Revigoré par son intervention au Mali, il se croit tout permis. En effet, sous prétexte de conspiration, Deby continue d'éliminer et de faire taire toute forme d'opposition à son régime. Les dernières arrestations des parlementaires, universitaires, cadres, officiers, journalistes et les traques des opposants à l'extérieur... illustrent bien les signes avant-coureurs d'un régime répressif et antidémocratique en fin

Lire la suite...