Communiqué N° 3/C- CNCD/11/2014
Hommage et respect au peuple intègre du Burkina Faso
« Peuple tchadien, debout ta liberté naîtra de ton courage. »
Déby doit partir.

Le CNCD salue, le courage et la détermination du peuple burkinabé, des acteurs de la société civile ainsi que la maturité politique des organisations politiques de l'opposition qui, dans une synergie salvatrice d'ensemble, ont réussi à terrasser le régime inique de Blaise Compaoré, mettant ainsi fin à plus de deux décennies de népotisme, d'assassinats politique et d'un règne sans partage.
C'est un cinglant camouflet que les forces vives burkinabés viennent d'infliger au sordide plan de Blaise Compaoré dans sa tentative de modifier la constitution et assurer pour lui et ses partisans, une présidence à vie.
Le CNCD, s'incline devant la dépouille des martyrs burkinabés tombés lors de cette insurrection et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes.
Le CNCD dénonce les manoeuvres dilatoires des puissances occultes qui tentent en ce moment, de récupérer la victoire du peuple burkinabé, afin de perpétuer le système de prédation de Compaoré et son clan.
Qui aurait imaginé en cette fin d'année que le Burkina Faso allait vivre une révolution aussi rapide et chasser Blaise Compaoré au pouvoir depuis 27 ans ? Ce soulèvement démontre une fois de plus, que la force d'un peuple uni peut déplacer des montagnes. C'est également un grand espoir pour tous les peuples africains qui ploient sous la férule de dirigeants autocrates et incompétents.
Au Tchad, en 2004, Idriss Déby a fait modifier la Constitution. Le Parlement entièrement dominé par le parti au pouvoir le MPS, a adopté à main levée, le texte supprimant la limitation des mandats présidentiels fixée à deux, lui permettant ainsi, de se représenter ad vitam aeternam. Le dictateur tchadien, s'apprête donc à être candidat pour un cinquième mandat en 2016.
Le CNCD lance un vibrant appel au peuple tchadien, à la société civile, aux organisations politiques de l'opposition et à tous les démocrates pour qu'ensemble nous organisions la résistance face au projet d'Idriss Déby de briguer une fois de plus la magistrature suprême et rééditer son énième imposture. Seul un front uni pour le changement peut balayer la dictature clanique en place dans notre pays depuis 1990.
A l'instar du peuple Burkinabé, peuple tchadien, prend en main ta destinée.
« La patrie ou la mort, nous vaincrons. »

Paris le 02 novembre 2014
Annette Yoram Laokolé
Coordinatrice du CNCD
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Communiqué Original

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir