Le régime clanique et maffieux de N'djaména dans sa démarche d'asservissement du Peuple tchadien ne recule devant rien. Après les assassinats des opposants, la répression des syndicalistes et le bâillonnement des journalistes, le voilà, dans sa fuite en avant, s'est construit un véritable camp de redressement digne des dictatures du siècle dernier.
Si Robben Island est l'oeuvre du régime d'apartheid pour oppresser les sud-africains, Korotoro est la preuve de l'étouffement des tchadiens par ce régime maffieux et clanique. Tous ceux qui parlent de cette prison, ou qui ont entendu parler d'elle, n'ont aucune idée de la cruauté de l'édifice. Il faut le voir pour le croire. Au 21ème siècle, le potentat tchadien qui ne recule devant rien pour tyranniser les tchadien, a érigé un camp de punition en plein désert tchadien, foulant ainsi les droits les plus élémentaires des détenus. Y a-t-il une justice au Tchad? Ce traitement injustifié infligé arbitrairement à des êtres humains est intolérable en 2014.
Idriss Deby, depuis 24 ans, opprime les tchadiens, étouffe toute aspiration à la liberté, écrase tout espoir de changement démocratique. Les soutiens inconditionnels de Deby peuvent-ils, encore dire, qu'ils ne sont pas au courant?
Le bagne de Koro-toro est construit dans la région de Djourab. Ironie de sort, c'est là où les vents charrient les poussières pour aller alimenter l'Amazonie en Amérique du sud. Le pénitencier est distant de 1,5 km de camp de vie des militaires de la garde nomade qui veillent sur les lieux (voir photo).
Il faut signaler que tout tchadien peut se trouver là bas. Des opposants politiques aux détenus de droit commun, Korotoro est plein à craquer. Les détenus sont convoyés sur instruction personnelle d'Idriss Deby. Ainsi à coté du Général Béchir Hagar, s'est retrouvé son cousin, sultan de zaghawa, le sultan Bakhit. Non seulement qu'ils n'ont vu aucun juge, mais le sultan a même été déchu de sa chefferie au profit de son cousin qui serait proche de Deby. Deux ressortissants du Kanem qui se disputaient une chefferie sont revenus de Korotoro après une semaine d'internement, totalement anéantis et dévastés. Ils y étaient conduits sur ordre de Deby en personne. Un ancien opposant rallié au régime, Abdelaziz Koulamallah, serait sur le point d'être transféré vers Korotoro.
Korotoro est une prison personnelle de Deby. Il y interne ses opposants, les récalcitrants et autres manifestants sans passer devant un juge. Au jour d'aujourd'hui, plusieurs dizaines de morts ont été recensés.


Depuis Chawire, Youssouf Ahmat, pour la Gazette.

 

 

Le bagne de Korotoro

 Sur ces photos: la distance entre le camp de vie et le bagne à droite avec 4 miradors

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir