Selon les informations qui nous parviennent de Dakar, l'ex premier ministre du Sénégal Aminata Touré serait accusée de faux et usage de faux en écriture, dans le cadre du procès de l'ex président Hissein Habré. Elle aurait été entendue par les juges le 11 novembre dernier.
Les avocats de l'ex président Habré qui poursuivent Mimi Touré pour les chefs d'accusation cités ci-haut, cherchent à démontrer que non seulement les actes posés par Mimi Touré sont illégaux, mais que ce sont les fondements mêmes des chambres dites africaines qui sont entachés par l'arbitraire. En effet, selon la presse sénégalaise, lors de la signature des accords créant les chambres africaines, selon les lois du Sénégal, ces textes doivent être signés par le ministre des affaires étrangères qui serait présent à Dakar au moment de la signature. Madame Touré avait évoqué un mandat, hypothèse vite écartée par la défense de Habré car des références qui doivent y figurer alors n'y sont pas.

Charge de l'ancien premier ministre Abdou Mbaye

A l'accusation de manque de courage d'organiser le procès Habré portée par Madame Touré à l'endroit d'Abdoul Mbaye, ce dernier dénonce le procédé inélégant consistant «à fabriquer du mensonge, à le mettre dans ma bouche, à dire ce qu'on veut en dire en se présentant comme un procureur ». C'est déconcertant. Et il continue «Non, je n'ai jamais dit que nous n'aurions pas dû organiser le procès Habré. C'est totalement faux». «...C'est un procès à risque pour une raison bien simple : les victimes, les organisations des droits de l'homme, la Communauté internationale, bref, tout le monde se soucie de l'organisation d'un procès équitable». « ...Un procès équitable qui ne vise pas seulement le président Habré mais le ou les responsables des crimes qui ont été commis durant le règne de Hissein Habré à la tête du Tchad », enclenche Abdoul Mbaye qui indique dans une interview accordée à «Enquête» que le ou les responsables doivent être cherchés dans le cadre d'«une globalité de la chaîne de commandant », fin des citations. L'ex premier ministre du Sénégal, Abdoul Mbaye, accuse clairement Madame Mimi Touré et dénonce ses procédés consistant à fabriquer des preuves et lui mettre dans la bouche.
Dans cette affaire, qui concerne des vies humaines, personne ne peut prétendre qu'il n'y avait pas eu des morts. Un proche du dossier interroger sur cet échange entre les deux ex premiers ministre du Sénégal nous dit «même l'intéressé que nous suivons les déclarations depuis longtemps, n'a jamais refusé la justice, la vraie justice, ce qui ne l'empêchait pas d'user et abuser des moyens dont celle-ci a mis à sa disposition pour se défendre» (Ndlr : allusion aux différents recours et procedures). «Mais quand on voit de quoi est capable Idriss Deby (il fait allusion aux accusations portées contre Mimi Touré par la députée sénégalaise Fatou Tchiam, l'accusant d'avoir reçu de l'argent du président Idriss Deby- voir à ce sujet: Tchad/Sénégal : Padaré Aurait-il corrompu l’actuel chef du gouvernement Sénégalais, Mimi Touré ?), on est indigné par ces genres de pratiques et surtout à ce niveau».
La source nous promet un dossier explosif de subornation de témoins organisée par les soutiens de la partie civile contre Hissein Habré.

Oumar Tayeb

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir