La décision du gouvernement de rendre obligatoire le port de casque pour les motocyclistes a provoqué, ces derniers jours, une manifestation très suivie notamment par les élèves de la ville de N'djamena. Comment comprendre qu'on manifeste contre un acte sensé nous garantir la sécurité en cas d'accident? Plusieurs raisons expliquent cette défiance.

Interdiction et obligation du port de casques: la sécurité des usagers est accessoire

Le gouvernement du Tchad dans sa lutte contre l'insécurité avait banni le port des casques. Il faut se rappeler qu'à l'époque non seulement les casques étaient interdits mais aussi on a érigé une zone rouge sur le fleuve Chari allant du pont à double voies jusqu'à Milézi. Certains ont vu sur ces décisions la volonté de barricader le palais du président tchadien. Pour l'ancien ministre de la sécurité Ahmat Bachir «tous ceux qui portent des casques sont des bandits». C'est-à-dire on est arreté par la police si on porte un casque et non le contraire. Il pense que malfaiteurs se cachent derrière ces casques pour commettre leurs forfaits.
Il ressort clairement de cette démarche que le casque est considéré comme un moyen de lutte contre l'insécurité plutôt qu'un outil concourant à la sécurité physique des motocyclistes. Cette facilité avec laquelle le régime bafoue les lois et règlements de ce pays confortent les manifestants sur le caractère liberticide de ce régime.

Le monopole de la distribution des casques

Un autre fait et non de moindre qui a poussé les motocyclistes dans la rue est la qualité du distributeur (trice) unique des casques au Tchad. Elle n'est autre qu'une des nombreuses "frangines" (comme on a l'habitude de les désigné localement) d'Idriss Deby président du Tchad. Pour le commun des mortels c'est purement et simplement une manœuvre pour enrichir la famille. Les gens ne comprennent pas qu'un investissement aussi important en terme financier et aussi de sécurité de leurs personnes peut être balayé d'un revers de mains pour satisfaire les caprices de responsables de ce pays. Il faut le souligner aussi que si les élèves sont aux premières lignes de la manifestation c'est tout simplement parce qu'ils sont majoritairement motocyclistes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir